Recherche:

 

IRRIGATIONS DE LA LIMAGNE

20/02/2017 | Nestorine

Cette ETUDE DU PROJET D’IRRIGATION DIT DE MONTGACON a été faite d’après les données du dossier d’enquête publique, le rapport d’enquête –avis favorable du 8 novembre 2006, et de l’arrêté préfectoral du 16 mars 2006 (2006-01050)
Elle a été réalisée par l’Université populaire et citoyenne du Puy-de-Dôme, l’association Puy-de-Dôme Nature Environnement (PdDNE) et par l’association pour l’Etude et la Promotion
De l’Allier et de sa nappe Alluviale (AEPANA)

Elle fait suite à un travail semblable mené par l’AEDELEC (à qui PdDNE a succédé) montrant, avec les mêmes arguments financiers et environnementaux, l’inutilité et la dangerosité du barrage de la Sep.
Elle précède l’actuel « avis d’appel public à la concurrence » pour déterminer le débit minimum biologique sur un tronçon de la Morge (26 décembre 2016)

Elle aura très probablement le même sort : la corbeille à papiers de nos augustes édiles.
La Montagne du 9 février 2017 donne une carte du bassin de l’Allier aval dont toutes les communes sont classées en ZVN : Zone vulnérable aux nitrates. Cette carte montre aussi l’extension de la ZVN depuis que les communes riveraines ont été classées en 2007. L’extension de l’irrigation développe le mauvais état des eaux souterraines et de surface. Mais nos maîtres poursuivent leur entreprise de pollution « démocratiquement ».

Download (Document)

LA MORGE AU SECOURS DES IRRIGANTS

20/02/2017 | Nestorine

Pour la troisième fois, la Somival développe l'irrigation dans l'empire Limagrain, sur les riches terres de Limagne. Il y a eu d'abord un barrage sur le Sep (vallée riche en biodiversité) pour alimenter la Morge dont le débit fléchit l'été.Au début de ce siècle.
Puis, ON a pompé directement dans l'Allier et dans sa nappe alluviale (en 2006, voir ci-dessus "Irrigations de la Limagne").
Et maintenant, en février 2017, il s'agit de fixer le débit biologique de la Morge, afin de lui soutirer ses dernières gouttes pendant l'été.
Une rivière transformée en canal de drainage et d'évacuation, dont la qualité biologique est bien faible, mais là n'est pas la question. Il faut de l'eau pour les cultures industrielles de Limagrain.
Le barrage de Naussac sollicité jusqu'à l'épuisement, des opérations d'irrigations coûteuses financées par l'argent public; les petits agriculteurs boutés hors du système industriel favorisé par nos "responsables".
Et on continue !
.
Download (Document)

L'EAU BRADEE AUX MULTINATIONALES

20/01/2016 | Nestorine

Le 25 juin 2015, le Parlement européen soutenait le Droit humain à l'eau et à l'assainissement, alias RIGHT2WATER, suivant la pétition européenne lancée en 2013. Puis, le 12 novembre, les nations Unies envisagent une résolution sur de Droit à l'eau…
Cela fait suite à une pétition européenne qui a recueilli 1.884.790 signatures. Il en fallait Un million pour que cette initiative devienne une proposition de loi envoyée à la Commission européenne. L'initiative a été fraîchement reçue, mais elle continue son chemin.
Ce droit à l'eau et à l'assainissement est centré sur la notion de service public. L'eau est un "monopole naturel" qui doit être exclu des règles du marché intérieur. Et on peut ajouter "international", la domination d'origine française des multinationales étant bien connue. Sur les 55.500 signatures requises pour la France, 22.969 ont été produites et seulement 17.247 validées !
Curieusement, cette pétition a été peu relayée et mal diffusée en France où elle n'a même pas atteint le quota de signatures demandé par le règlement ICE.
Seules la CGT et la CFDT, plus mollement, ont relayé cette pétition.

Moules perlières Natura 2000

27/06/2015 | Célestine

Comme annoncé en janvier 2015, la DREAL soutient le travail de Natura 2000 sur la préservation des moules perlières. Il y a des crédits européens pour cela car le Massif Central est un des rares territoires où elles sont encore présentes dans quelques cours d'eau dont l'Ance du Nord et l'Arzon (SAGE Loire Amont)
Le 22 juin s'est tenue, à Saint-Anthème, une réunion du COPIL dont voici le résumé, en attendant le compte-rendu officiel.
PS : AJOUT DU 11 JUILLET: Il y a, pour 2014 et 2015, 10 stations de mesures dans le bassin de l'Ance. Les résultats de 6 sur 10 sont "bon état écologique". Mais le document diffusé début juillet par le Contrat territorial de l'Ance du Nord ne dit pas où, pas plus que les données précises (document grand public).
Et la pêche de contrôle du 16 avril a permis de trouver 15% de truites porteuses de glochidies (larves de moules). bien meilleur résultat qu'en 2014 !
Ces infos n'étaient pas connues du public de base lors de la réunion du 22 mai.
Aussi, RV: EAU "moule perlière ma chérie"'
Download (Document)

SAGE Allier aval, déposition de PdDNE envoyé à la préfecture

15/03/2015 | Nestorine

Clermont-Fd, le 27 février 2015
Monsieur le Président,
Monsieur le Président de la Commission d'enquête publique sur le projet du S.A.G.E. Allier aval,
en mairie de Clermont-Ferrand, 15 mail d'Allagnat, 63000
L’enquête publique sur le S.A.G.E. Allier Aval qui se termine aujourd'hui 27 février 2015 semble être rédigée pour ne pas être facilement consultée. Le P.A.G.D. de 384 pages, la foison de documents, souvent en caractère tout petits, des cartes où se mélangent eaux superficielles et souterraines, qui ignorent les zones Natura 2000, l'absence d'historique de la gestion précédente et de ses échecs puisque près de la moitié des masses d'eaux ont fait l'objet de demande de report d'atteinte de leur bon état de 2015 à ... 2027, l'absence des différents scenarii possibles, du débat, rendent pour le moins peu accessible cette enquête. Devant un tel véritable parcours d'obstacles, infranchissables pour beaucoup, qu'en est-il réellement de la citoyenneté ?
Sur le fond, pour ce qui est des carrières, nous ne pouvons malheureusement que répéter nos remarques lors des enquêtes sur le schéma des carrières. L’interdiction de carrières dans certaines zones , en fait "l’autorisation de carrières dans certaines zones" va permettre aux carriers de creuser dans des alluvions aux " nappes perchées" décrites comme sans relation hydraulique avec la nappe dite d'accompagnement de l’Allier (comme si l'évidente gravitation n'existait pas !). Déclarés hors d’eau par la carte d’opportunité pour les carriers, redessinée en son temps par le préfet, carte qui a acquis, au fil des ans, une crédibilité institutionnelle qui vient pallier à l’absence de crédibilité hydrogéologique. Le coup de crayon sur la carte a évolué au bénéfice des carriers et au détriment de la sécurité de la qualité de l'eau.
Le Sage pense à gérer les anciennes carrières, voire à les réhabiliter ! Il y a des années que la plupart de ces excavations ont servi de décharges clandestines à des matières estimée dangereuses par les rares témoins de déversements. Mais pas un mot sur leur état actuel qui réclame
réhabilitation, et dépollution.
Le point 5.1.11 préconise timidement « Etudier, si besoin l’origine et l’impact des pollutions chroniques et ponctuelles à l’échelle du bassin Allier aval, et mieux connaître leur mode de transfert ». Si besoin... ! Il a fallu reporter l'objectif de bon état, le plan Ecophyto aboutit à une augmentation de 9 % de phytosanitaires en France en 2013, la ville de Clermont -Fd vient d'investir 18 millions d'euros pour une usine de traitement de son eau potable de la nappe d'Allier.... D'autres structures en France ont déjà étudié, sans faire l'autruche :
Pour préserver durablement la qualité de l'eau tout en maintenant l'activité agricole, qu'elle soit de maraîchage ou d'élevage, ou même céréalière, ce qui nous concerne particulièrement, quoi de plus efficace que d'inscrire la démarche bio sur les territoires ? On cite souvent la démarche de la ville de Münich pour protéger son eau potable. Mais en France aussi, de nombreuses collectivités ont décidé d'aller au delà de la simple recommandation de développer une agriculture conventionnelle économe en intrants en contractant dans les territoires pour une agriculture qui se refuse clairement et sainement à ces intrants qui polluent l'eau des captages . Citons les régies Eau de Paris (vallées de la Vanne, la Voulzie, la Vigne) ou celle de Lons le Saunier, par exemple. Citons aussi le S.A.G.E. de la Drôme ou celui de la Bresle (Haute Normandie-Picardie). Alors que l'Auvergne est un vide sur la carte de France des initiatives de ce type, il est bien regrettable que le S.A.G.E Allier Aval n'envisage pas cette piste de développement réellement durable. Aussi nous vous invitons, Monsieur le Président, à étudier ces approches territoriales et transversales (*) qui ont été tout récemment présentées au lycée agricole de Lempdes, et si possible à proposer des expérimentations pilotes sur le bassin qui nous préoccupe.
Veuillez agréer, Monsieur le Président, l'expression de notre considération citoyenne..
Pour Puy-de-Dôme Nature Environnement Le président
Download (Document)

right2water, Qu'est-ce ?

02/03/2015 | Nestorine

traduction : Le droit à l'eau. (right = droit; 2 = two = to= à; water= eau
Une coalition d'associations (dont Pddne) et de syndicats européens a lancé sur le net une ICE : Initiative citoyenne européenne, en décembre 2012, pour le droit à l'eau et l'assainissement par un SERVICE PUBLIC.
Depuis avril 2012 il est possible de proposer une loi qui a recueilli UN million de signatures dans 7 pays européens.
right2water a recueilli 1.884.790 signatures dans les temps requis.
Sans résultat !
La privatisation de l'eau est trop juteuse pour être abandonnée.
La commission soutient les firmes privées sur ce sujet, selon la réponse faite le 19 mars 2014.
PS cette initiative ne ressemble pas à la pétition lancée par Pollinis ! R.V. Au quotidien "vérifiez vos pétitions".
Download (Document)

Moule perlière, ma chérie

02/03/2015 | Célestine

Projet de territoire sur l’Ance du Nord

Le 21 février de l’an 2015, nous fûmes conviés à une séance récréative, à Usson-en-Forez, avec film sur le retour de la mulette, Margaritifera margaritifera, de son nom savant.
Comme vous savez, on trouvait de ces moules en grandes quantités dans nos rivières et ruisseaux. Nos grands-mères en agrémentaient la soupe des cochons. Quant à les tuer pour y trouver des perles, nous ne le savions pas. Et qu’est-ce qu’on en aurait fait de ces perles ?
Et puis, le temps passe, on ne va plus au bord des rivières, et un jour quelqu’un s’avise qu’il n’y a plus, ou presque plus de ces moules.
Pourquoi ? comment ? depuis quand ? qu’est-ce qui s’est passé ? est-ce qu’on peut faire quelque chose ? et quoi ?
Nous pensions sortir du cinéma un peu plus instruits, et se coucher moins bêtes, comme on dit par ici. La moule vit dans une eau très pure, sans nitrate ni phosphate, ni résidus de pesticides. Elle a besoin des truites pour se reproduire, et les truites ont elles aussi besoin d’eau propre, oxygénée et fraîche. Il lui faut des fonds sableux pour s’y enfouir à son aise, sans algues, même très petites, comme celles qui rendent les cailloux visqueux et les pierres glissantes. Dès que les mesures scientifiques montrent qu’il y a plus de 1,7 milligrammes de nitrate par litre d’eau, elle commence à se sentir mal.
Que nous a-t-on dit sur la qualité de l’eau de l’Ance ? que le nitrate ne dépassait pas 1,5 milligramme par litre, que les pesticides étaient en dessous des normes nationales (et même européennes), à peine quelques microgrammes de glyphosate, là-bas, lorsque l’Ance se rapproche de son confluent ; que les truites étaient nombreuses et alertes, tout à fait capables de transporter les larves de moules dans leurs branchies comme elles l’ont fait pendant des millions d’années.
Et, en moins de trente ans, les moules ont quasi disparu : il en reste à peine quelques milliers là où il y en avait plusieurs centaines de milliers ; il n’y a presque pas de jeunes.
Et l’eau est pure, n’est-ce pas ? la ripisylve, les arbres qui bordent les rives, est présente presque partout ; tous les prés sont naturels ; les rejets ponctuels ne sont pas dangereux…

Alors ?

Qui raconte des blagues ? les moules qui disparaissent ? les hommes qui mesurent la qualité de l’eau ? les riverains qui entretiennent les prairies naturelles ? Qu’est-ce qu’on fait ? Est-ce qu’on peut faire quelque chose ?

PS: AJOUT du 11 juillet 2015 : La lettre du contrat territorial de l'Ance du Nord (de juillet) confirme l'existence de 11 points de mesure dans le bassin de l'Ance en 2014 (et en 2015). Et, pourtant, la chargée de mission, présente, a refusé de donner des informations à ce sujet. Incompréhensible.
RV: EAU "Moules perlières Natura 2000"

Enquête SAGE Allier aval

19/02/2015 | Nestorine

Enquête publique sur le Sage Allier aval, 19 janvier 2015- 27 février 2015.
8 dossiers (fichiers) dont un seul, le PAGD, le plus long est l'objet de l'enquête publique. Les autres servent d'explications, ou d'éclairage.
Toutes les cartes sont illisibles. Merci l'informatique.
Le texte n'est pas illisible, mais il manque de visibilité. Les 8 "enjeux" imposés dès le début ne sont pas étayés d'informations précises; ils sont tellement généraux qu'ils pourraient convenir à toutes les rivières de France.
La pollution? elle est "diffuse"
Les pesticides ? allons, les agriculteurs s'en occupent. Ecophyto aussi
Les nitrates? La ZVN date de 2012 !!! Et celle de 2009 ? disparue
Au point que les autorités environnementales tordent le nez et trouvent ce travail bien léger. On lit entre les lignes : "pipi de chat, roupie de sansonnet, pet de lapin…" Mais il faut satisfaire la "démocratie participative".
Alors, participez pendant qu'il est temps.
Le seul véritable "enjeu" est de démontrer (?) que notre rivière Allier est aussi propre que possible et que tout est fait pour la soigner au mieux. Aucun responsable dans une pollution qui n'existe pas !
Le texte "sageaa" est une ébauche de contribution; il ne sera pas envoyé tel quel.
Pour en savoir plus, R.V. Eau :"La science et l'Etat au service des carriers"

Download (Document)

La science et l'Etat au service des carriers

31/12/2014 |

Depuis plusieurs années, l'association AEPANA se bat contre une "étude d'opportunité", faite par la Drire (aujourd'hui Dreal) à la demande des carriers qui "rectifie" la carte hydrogéologique.
Tous les tribunaux saisis ont donné raison à l'AEPANA et… cette carte est aujourd'hui validée.
Incroyable !
Ci-dessous le dernier recours de l'AEPANA.

Qui fait la loi, dans notre beau pays ?
Download (Document)

Schéma des carrières 2014

31/12/2014 |

Le schéma départemental des carrières a été révisé en 2014, après des années d'atermoiements.
Donné à la consultation du public, il légitimait une carte des alluvions de l'Allier faite à la demande des carriers, commandées par la Drire (aujourd'hui Dreal) qui ne tenait compte que des 3 mois d'été : belle façon de rendre "secs" une notable partie d'alluvions et de les livrer à la gourmandise des carriers !

Download (Document)

FDSEA : incitation à l'incivilité

16/11/2013 |

quelques acteurs se sentent plus légitimes à nier les règles de protection des milieux aquatiques.
L'anticipation de George Orwell devient réalité.
Le 30 septembre dernier, la FDSEA a saccagé les locaux de l'Onema à Saint-Pourçain-sur-Sioule (Allier) pour protester contre un rappel à la loi infligé à un agriculteur pour pollution.

Usages de la pouzzolane

09/04/2013 |

Le projet de Schéma départemental des carrières proposé à consultation jusqu'au 25 avril 2013 donne à la pouzzolane un nouvel usage: la plus-value.
Il s'agit d'oublier l'usage spécifique de ces granulats volcaniques extrêmement poreux qui le destine à tous ouvrages en lien avec l'eau.
Ce matériau est détourné de sa valeur environnementale pour privilégier les profits de l'exploitant.
La carrière se situe en outre dans l'impluvium de Volvic, ce qui va contribuer à la dégradation de la qualité de l'eau, déjà fragile.  
En savoir plus ... >>
Download (Document)

La science au service des carriers

27/03/2013 |

Le projet de schéma des carrières est à disposition du public jusqu'au 25 avril 2013.
Il s'agit, entre autres, d'utiliser comme document de référence une carte qui modifie la surface des alluvions, le lit majeur de l'Allier) pour accorder quelque 1600 hectares aux carriers, sans vérification des relations avec le cours d'eau, (le lit mineur)
Explications pour éclairer la confection de cette nouvelle carte hydrogéologique
Download (Document)

Forum de l'eau, caravane à Riom, suite

06/03/2012 | marie

Le 8 mars 2012, la caravane de l'eau s'arrête à Riom, Maison des associations, 16H-19H30.
Expositions, 2 tables-rondes
Ci dessous une contribution à la première : quantité et qualité de la ressource. à télécharger : FAME8 doc

Le Forum de l'eau invite à créer un "cahier de doléances", à revisiter notre "château d'eau" dans sa situation actuelle et dans son avenir.
Download (Document)

Plan régional environnement santé

18.11.2011 |

Etabli par l'Agence Régionale de Santé, adopté en mars 2011, il renvoie la déclaration de l'ONU du 28 juillet 2010 :"l'accès à une eau de qualité est un droit humain".
Comment ce droit est-il appliqué dans le PdD ?
Download (Document)

cours d'eau février 2010

01.01.2011 |

Texte pour accompagner les journées Cours d'eau H20 d'avril 2010
Download (Document)

Le bassin de l'Auzon en 2009 et 2012

01.01.2011 | marie

En 2009 le CPIE Clermont-Dôme signe une étude sur le bassin de l'Auzon. Commentaire et ajouts complémentaires

fin 2010, la Veyre retrouvait ses méandres
fin 2011, l'embouchure de la Veyre, sur le lac d'Aydat, retrouvait sa liberté et sa roselière. La pisciculture a été achetée, désaffectée.
Le syndicat mixte des vallées de la Veyre et de l'Auzon peut enfin travailler.
Le reméandrage pourrait servir de modèle pour les cours d'eau de Limagne transformés en fossés de drainage, mais il est plus difficile de convaincre les propriétaires !
Download (Document)

l'aire d'alimentation des captages

01.01.2011 | marie

Depuis 2008, les captages d'eau potable qui ont été reconnus "prioritaires" doivent être protégés dans toute leur "aire d'alimentation". fin 2010 le premier "bassin d'alimentation" est mis en place pour 2 captages de la commune de Pont-du-Château
Download (Document)

protection des captages en 2009

01.01.2011 | marie

les captages d'eau potable le long de l'Allier ont du souci à se faire. texte écrit fin 2009
Download (Document)

Création d'une zone vulnérable aux nitrates

25.08.2009 |

La consultation publique sur le projet de zone vulnérable aux nitrates le long de l’Allier se terminait fin juin 2009. L’avis de PdDNE a été envoyé avec quelques jours de retard, le 6 juillet.
Cela était annoncé depuis longtemps ; cette zone qui fournit la plus grande partie de l’eau potable aux habitants du département reçoit tous les surplus de la fertilisation (nitrates) de la Limagne, sans parler des nombreux pesticides qui, on ne sait pourquoi, sont exclus de la vulnérabilité des sols et de l’eau.

Download (Document)

captages AEP, esquisse novembre 2009

20.08.2009 | marie

texte pour le Groupe Eau de l'Université populaire et citoyenne, le 24 février 2010. Les captages d'eau potable le long de l'Allier alimentent le Grand Clermont et les syndicats distributeurs voisisn
Download (Document)

De l'eau, oui, mais…

04.08.2008 |

Existe-t-il encore de l’eau « pure » ? d’où vient l’eau que l’on boit ? bouteille contre robinet ; situation dans le Puy-de-Dôme.

Surveiller, et après ?

04.08.2008 |

lien : www.phyteauvergne.org
Ce site n’est plus accessible, car son financement par l’Etat n’est pas reconduit. Les financements locaux restent assurés jusqu’à 2010, mais insuffisants pour continuer la surveillance à l’identique. Donc, période de réflexion… C’est le Service de la protection des végétaux de la Draf (Direction régionale agriculture et forêt) qui valide la surveillance des résidus phytosanitaires dans l’eau. Une seule personne en était chargée, partie l’été 2007 et pas encore remplacée au printemps 2008. mail : srpv.draf-auvergne@agriculture.gouv.fr

En 1996, fut décidée la création d’un organisme, dans chaque région, pour surveiller la présence de pesticides dans l’eau vive (les rivières) et souterraines (les nappes phréatiques). L’Auvergne mit sur pied, dès 1997, le groupe Phyt’eauvergne qui, depuis, publie un rapport copieux à intervalles presque réguliers. Puy-de-Dôme Nature Environnement a suivi l’augmentation régulière du nombre et de la concentration des pesticides dans la région.
Download (Document)

Boire, mais quoi ?

04.08.2008 |

L’eau du robinet ? chargée en nitrates et parfumée à la javel ? l’eau en bouteille ? chère et, malgré les promesses du PET, matériau généralisé en toute hâte et sans tambour au début des années 1990, pleine de résidus de plastique. A la télé, on voit sur les tables des prestigieuses réunions publiques, des carafes et des verres, voire seulement des verres remplis. L’association de consommateurs, Que choisir ?, est très active.

Les sociétés concessionnaires se partagent 80% du marché de l’eau ; la Lyonnaise des Eaux (Suez) couvre le plus grand territoire d’un seul tenant, dans notre région. Clermont-Ferrand reste en régie municipale et Cournon a été reprise en 2007. biblio : La Galipote n°116. {voir plus loin}
Importance des sociétés d’embouteillage d’eaux. Volvic, la plus connue, appartient à Danone. Avant d’être mises en bouteilles (de plastique) et commercialisées, toutes les eaux sont traitées, mais cela n’est pas dit. Toutes les bouteilles de plastique, et même celles en PET, relâchent des molécules dans l’eau. Pour la bonne raison que la bouteille est remplie sitôt moulée à chaud ! Et qu’ensuite elle est stockée et transportée en plein soleil… Si vous voulez en boire, préférez celles qui ont un taux élevé d’ohm (résistivité) et un taux faible de résidus à sec. Ce sont les plus « pures ». Les sels minéraux vantés dans les publicités ne font que transiter dans notre organisme qui ne les assimile pas, en général. Notre principale source de sels minéraux se trouve dans les fruits et légumes.
Enfin, malgré une très ancienne obligation, les captages d’eau de robinet sont peu protégés ; la plupart n’ont qu’un très petit périmètre de protection.
La solution individuelle (et égoïste) est d’utiliser une carafe filtrante. Souvent, le filtre, lorsqu’il est fixé sur un robinet, devient un nid à bactéries et il faudrait qu’il soit jeté dans une décharge spécialisée dans les produits toxiques, ce qui n’est pas le cas.
Solution : pas de solution, à moins de préserver correctement la ressource en eau.

 

Recommandations:

Lire Fabrice Nicolino


Un empoisonnement UNIVERSEL.
Comment les produits chimiques ont envahi la planète

Tout oeut changer


L'alternative est simple : changer OU disparaître
Refuser la dictature des traités commerciaux de libre-échange.

Lire Fabrice Nicolino


Qui a tué l'écologie?  
commander en ligne

Lire Christian Vélot


OGM : Tout s'explique  
commander en ligne

Lire Christophe Elain


"Un petit coin pour soulager la planète", Editions Goutte de sable  
Commander en ligne

Lire Svetlana Alexievitch


La supplication : Tchernobyl, chronique du monde après l'apocalypse  
commander en ligne

Lire Youri Bandazhevsky


La philosophie de ma vie : Journal de prison (Broché)  
Commander en ligne

Lire Wladimir Tchertkoff


Le Crime de Tchernobyl : Le goulag nucléaire (Broché)  
commander en ligne

Lire Hervé Kempf


Editions du Seuil, 14 €.  
Commander en ligne

L'effondrement de la civilisation occidentale


L'incapacité de penser le monde de manière systémique, l'aveuglement des gouvernements acquis à l'idéologie néolibérale provoquèrent l'anéantissement de l'ordre social  
le lien d'amazon
 
© 2008 Puy-de-Dôme Nature Environnement