Recherche:

 

Déchets de mine

11/08/2017 | Collectif Bois Noirs

Je me permets de vous contacter pour une demande particulière.
Le Collectif Bois Noirs fait un appel exceptionnel pour une aide de
financement pour une expertise scientifique de la CRIIRAD en raison du
désengagement de la nouvelle région Auvergne-Rhône-Alpes.

Si nous avons pu jusqu'à maintenant fonctionner avec des aides
ponctuelles de sympathisants, les ventes de cartes postales et avec
les souscriptions pour les terrains, aujourd'hui nous sommes dans
l'urgence car l'expertise prévue n'a pas pu se réaliser dans le cadre
envisagé pour avoir des aides de l'Agence de l'Eau Loire-Bretagne.

Merci d'avance pour votre participation et merci de faire circuler
cette demande auprès des personnes solidaires de notre cause.
Amicalement
Arlette

Vous pouvez envoyer un chèque à "Collectif Bois Noirs" :

- à l'adresse de la trésorière :
Monique Batisse
Cité Tardy
42830 Saint Priest-la-Prugne

- ou à mon adresse
Arlette Maussan
Présidente du Collectif Bois Noirs
Les Myts
03250 Nizerolles

MOBILISATION: 25 avril 2015

09/04/2015 |

Le 26 avril 2015, toutes les villes s'appelleront TCHERNOVILLE

A Clermont-Ferrand, nous serons Place de Jaude, le samedi 25 avril, à 11 heures.

Areva passe à l'attaque

17/01/2015 |

16 janvier 2015
notre ministre de l'écologie annonce la relance du programme nucléaire, une chance pour la France, assure-t-elle.
Simultanément, coïncidence ? deux actions en justice sont en cours.
1-Le site internet de la Coordination Antinucléaire du Sud-Est vient d’être informé ce mardi 6 janvier 2015 d’une plainte en diffamation d’Areva pour un reportage* mettant en cause la pénétration du lobby nucléaire auprès des élus alors que le crime nucléaire sanitaire se poursuit à Fukushima et en vallée du Rhône.
Cette association, indépendante, lance une pétition à trouver sur son site.
2- A Saint-Pierre-du-Cantal, où les déchets de mine ont été largement "recyclés" dans la population, les deux associations qui ont porté plainte contre la société des mines de Jouac viennent d'être déboutées par le tribunal d'Aurillac. Elle sont convoquées à la cour d'appel de Riom le 28 janvier, à 13H 30.(voir Rubrique "Action"
Commentaire : une relance mondiale du nucléaire n'empêche pas le traque de plus petits opposants locaux. Au contraire !

Centre ECOLOGIE ET SANTE

14/11/2014 |

CENTRE ECOLOGIE ET SANTE
Le centre ECOLOGIE ET SANTE résulte d'un projet porté depuis des années par le professeur YURI BANDAZHEVSKI. Il a commencé à fonctionner à Kiev en Ukraine.
Il met en œuvre un programme international financé par l'Europe.
Il vise l'étude des régions contaminées par la catastrophe de Tchernobyl et l'amélioration de la santé publique pour les habitants de ces régions.
Une convention est passée entre le centre et l'académie de Clermont-Ferrand.
Pour en savoir plus :
www.chernobyl-today.org (site trilingue : français, russe, anglais)
 
En savoir plus ... >>

Anniversaire TCHERNOBYL

18/04/2014 |

Comme chaque année, nous nous rassemblerons
Place de Jaude, au pied de la statue de Vercingétorix
Samedi 26 avril 2014 à 11 heures ,
en souvenir des catastrophes de Tchernobyl et Fukushima,
en mémoire des victimes et pour rappeler la nécessité de l'arrêt de l'industrie électro-nucléaire

et appeler à une vraie transition énergétique.

Communiqué du COLLECTIF MINES D'URANIUM

18/06/2013 |

Un collectif Mines d'Uranium se forme pour connaître les zones radioactives de la région du Limousin
Ici ou ailleurs, comment gérer les anciennes mines, leurs déchets et la radioactivité qu'elles continuent de générer ?

Download (Document)

Suivi des anciennes mines d'uranium du Puy de Dôme

12/02/2013 |

Février 2013
Deux campagnes de spectrométrie (mesures des niveaux de radioactivité) héliportées ont eu lieu :
- au nord ouest du département sur les communes de Lachaux, Ris, Arconsat, Chateldon, Puy-Guillaume, Saint-Victor-Montvianneix.
- au Sud Est d'Ambert, sur les communes de Saint Martin des Olmes, Grandrif et Baffie.
Après analyse des résultats, les mesures obtenues ont été complétées par des prospections au sol confiées à la STMI (Société des Techniques en Milieu Ionisant), filiale d'AREVA.
Lors d'interventions sur le terrain, nous avons pu fournir aux prospecteurs quelques indications qui n'avaient pas été relevées.
Ces opérations ont visé uniquement à retrouver les stériles radioactifs, c'est-à-dire le minerai trop pauvre pour être exploité et abandonné à la sortie de la mine ou utilisé pour divers travaux (cf SEVES Septembre 2012). L'examen des résultats n'est pas terminé et aucune des mesures obtenues n'a été publiée. AREVA n'a diffusé que les cartes à grande échelle, inutilisables pour localiser les sites contaminés.
Par ailleurs AREVA a publié en juillet 2012 le "suivi environnemental du site de Roffin" pour l'année 2011.
Le 18 décembre 2012, une réunion a été organisée à St Priest-la-Prugne par le sous-préfet de Roanne à l'intention des maires et associations intéressées par les sites miniers du Forez.
Tout en remettant à plus tard la publication des recherches effectuées, le représentant d'AREVA a fourni ou répété quelques explications. A partir des mesures réalisées, AREVA applique divers scénarios aux populations vivant sur ou à proximité des zones contaminées. A partir de là sont calculées les "doses efficaces annuelles ajoutées" reçues par les individus de divers groupes de population (enfants, retraités, agriculteurs, ...). Il s'agit de doses reçues en plus de celles provenant de la radioactivité naturelle ou d'origine médicale.
La limite de dose efficace ajoutée est de 1 mSv/an pour le public (1 milliSievert/an). Mais il est indispensable de tenir compte des doses pouvant provenir d'autres sources de contamination. AREVA veut donc retenir les doses suivantes pour déterminer ses interventions :
- au dessous de 0,3 mS/an : pas d'intervention,
- entte 0,3 et 0,6 mSv/an : intervention à décider au cas par cas,
- au dessus de 0,6 mSv/an : intervention dans tous les cas.
Ces limites ne sont pas satisfaisantes. Elles sont en discussion au niveau national avec l'ASN (Autorité de Sureté Nucléaire), AREVA, etc ...
Parmi les sites miniers du Forez, AREVA ne retient sur le Puy de Dôme que 2 sites à plus de 0,6 mSv/an sans préciser lesquels.
A noter que :
- ces recherches ne portent que sur les stériles. On ne parle que du site de Roffin avec ses problèmes d'eau et ses résidus de traitement du minerai. Au Bois des Gardes (St Martin des Olmes) du minerai provenant d'aires de stockage a été réenterré sans précaution particulière.
-AREVA n'envisage d'intervenir que dans les zones liées à des infrastructures humaines et sur des terrains non naturels. D'où le risque d'oublier les autres zones contaminées et d'y développer un jour des activités humaines sans décontamination.
Tout cela, c'est ce que les nucléocrates appellent "gérer le passé". Une expression qui revient sans cesse dans leur discours alors que la problématique est de préparer l'avenir.
En conclusion (provisoire) force est de constater que la situation et l'attitude d'AREVA sont loin d'être satisfaisantes.
Par ailleurs, actuellement AREVA prend en charge les travaux de décontamination qui résultent du recensement en cours. Ce ne sera plus le cas ultérieurement. Il faut donc maintenant veiller à signaler les zones contaminées, faute de quoi les travaux nécessaires resteront à la charge des particuliers et des communes. Il faut maintenant obliger AREVA à assainir et réaménager tous les sites concernés.

Nucléaire et santé

15/01/2013 |

Dans un rapport de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) daté de 1958, nous trouvons cette déclaration : "La solution la plus satisfaisante pour l'avenir des utilisations pacifiques de l'énergie atomique serait de voir monter une nouvelle génération qui aurait appris à s'accommoder de l'ignorance et de l'incertitude ...".
Par un accord de 1959 signé avec l'Agence Internationale de l'Energie Atomique (AIEA), l'OMS lui abandonne toute compétence dans le domaine des effets de la radioactivité sur la santé. En 2007, à l'initiative de Paul Roulaud et avec entre autres l'appui de la CRIIRAD, une vigie a démarré devant les locaux de l'OMS tous les jours sans discontinuer, pour dénoncer cet accord et demander l'indépendance de l'OMS. A ce jour rien de concret n'a été obtenu.
Mais la détermination des associations est intacte, la vigie durera aussi longtemps qu'il faudra.
Pour renforcer l'action de Genève il a été décidé de créer d'autres vigies ailleurs dans le monde.
Pour la France, c'est devant le ministère de la santé que la vigie a débuté le 9 novembre. Cette vigie se tiendra tous les vendredis en solidarité avec les japonais qui manifestent ce même jour devant leur parlement pour demander l'arrêt de leurs centrales nucléaires.
La CRIIRAD soutient cette initiative car elle se fait dans la suite des actions précédentes.
Il s'agit d'obtenir de notre ministre qui est notre représentante auprès de l'OMS, de mettre à l'ordre du jour lors de son assemblée générale, au printemps 2013, notre demande d'abrogation de cet accord contre nature entre ces structures. En effet il a déjà montré ses conséquences néfastes pour la santé des populations confrontées à des pollutions radioactives.
Cette vigie est une présence non violente d'interpellation des autorités responsables. Elle devrait à terme les faire s'interroger sur ce problème... et leur donner un peu de mauvaise conscience de ne rien faire.
Les volontaires désireux de participer peuvent contacter le collectif independentwho :
La vigie se tient place Pierre Laroque (à l'angle de l'avenue Duquesne et de l'avenue Ségur, Paris 7ème )

contact@independentwho.org
http://independentwho.org

Mines d'uranium, des stériles qui n'en sont pas ?

25/06/2012 |

L'exploitation du minerai d'uranium, point de départ de l'industrie électronucléaire, s'est traduite par le stockage et une large dispersion d'éléments radioactifs aux alentours des mines avec contamination de l'environnement. C'est le cas pour la plupart des sites qui ont fonctionné dans le Puy de Dôme.
Le travail des associations dont Puy de Dôme Nature Environnement (PdDNE) et la CRIIRAD, et l'émission du documentaire "la France contaminée" sur France 3 en février 2009, ont amené le Ministre de l'écologie et l'Autorité de Sûreté nucléaire à publier une circulaire conjointe du 22 juillet 2009.
Ce texte demande à AREVA d'engager des actions sur ses sites miniers uranifères. Il s'agit, entre autres, de renforcer la sécurité et le contrôle de ces sites et de gérer les stériles.
De quoi s'agit-il ?
...
Lire la suite, télécharger...
Download (Document)

Mines d'uranium dans le Puy-de-Dôme

16/05/2012 |

Le site d'extraction d'uranium de Roffin, sur la commune de Lachaux (Puy-de-Dôme), a été exploité de 1948 à 1957. Il a comporté également une installation de traitement des minerais d'uranium de 1948 à 1957.
A la demande de Puy-de-Dôme Nature Environnement, le laboratoire de la CRIIRAD y a effectué une mission de contrôles avec des mesures de radiations.
Le compte rendu de cette mission peut maintenant être consulté sur la page du site de la CRIIRAD: http://www.criirad.org.
Cette intervention de la CRIIRAD se révèle importante pour la suite du travail que nous devons continuer sur ces anciennes mines.
 
En savoir plus ... >>

LA CRIIRAD à CLERMONT FERRAND

29.08.2011 |

I) Roland Desbordes, président de la CRIIRAD, donnera une conférence
vendredi 9 septembre 2011, à 20 heures
à l’Espace Georges Conchon, (salle multimédia)
rue Léo Lagrange,
sur le thème "De Thernobyl à Fukushima.
II) Le samedi 10 septembre, Roland Desbordes animera un stage de formation
Horaires: de 9 h à 12 h et de 13 h à 17 h
Lieu : Centre Jean Richepin, rue Jean Richepin,
Programme : - notions de base sur la radioactivité,
- Utilisation du compteur Geiger
- radioprotection,
Niveau : tous publics
Inscriptions auprès de la CRIIRAD,
47 avenue Victor Hugo 26000 Valence
tel 04 75 41 82 50
Mail contact@criirad.org
Coût : 40 €uros, (repas non compris)
Attention, le nombre de participants est limité

De TCHERNOBYL à FUKUSHIMA

04.04.2011 | Marcel BREUGNOT

Il y a des temps où l’on aimerait pouvoir dire que l’on s’est trompé.

Malheureusement, au delà des drames humains, les faits ne font que confirmer ce que nous disons depuis des dizaines d’années. La liste s’allonge, même en ne citant que les accidents les plus graves :
1957 WINDSCALE rebaptisé SELLAFIELD en Angleterre
1957 KYCHTYM en Union Soviétique,
1979 THREE MILES ISLAND (TMI) aux USA,
1986 THERNOBYL en Union Soviétique,
1999 TOKAI MURA, au Japon,
2011 FUKUSHIMA au Japon

Face aux réalités, un seul "retour d’expérience", comme disent les technocrates, est acceptable : arrêter l’industrie électronucléaire. Le temps est venu... de ne plus perdre de temps et de passer à la vitesse supérieure.

Sortir du nucléaire, c’est possible. Les scénarios successifs, de plus en plus précis, élaborés depuis 1977, le démontrent. Le scénario négawat nous indique 3 pistes :
- la sobriété énergétique c’est consommer moins pour vivre mieux,
- l’efficacité énergétique de nos appareils de production est une forme de progrès technique,
- les énergies renouvelables nous amèneront des milliers d’emplois.

Évidemment, ça ne se fera pas tout seul. Surtout si nous nous contentons d’attendre l’intervention d’élus largement conditionnés par le lobby du nucléaire ou des technocrates de ce même lobby. Il est donc indispensable de prendre en main notre avenir et celui des générations futures. Que chacun fasse le maximum selon ses moyens.

Nous pouvons intervenir à deux niveaux étroitement liés.
Il y a celui de notre consommation personnelle avec l’achat d’électricité d’origine renouvelables (fournisseur ENERCOOP, http://www.enercoop.fr/, 9/11 avenue de Villars 75007 PARIS – 0811 093 099), le bannissement du chauffage électrique, l’isolation des bâtiments, les appareils ménagers moins gourmands, etc, etc.
Il y a aussi notre action citoyenne. Nous pouvons exiger une décision de sortie du nucléaire en éliminant "électoralement" les élu(e)s qui s’y refusent. Il faut tout autant exiger la mise en œuvre massive d’une politique énergétique alternative par l’état, les collectivités locales, les institutions comme les HLM.

Tout cela sans oublier de renforcer, pour être plus efficaces, les associations comme la CRIIRAD, PUY de DOME NATURE ENVIRONNEMENT, (membre du réseau SORTIR DU NUCLEAIRE), COMBRAILLES DURABLES, …

Si vous avez trouvé cet article trop court, n’hésitez pas à nous écrire ou à téléphoner au 04 73 63 09 75.

Situation difficile pour Yuri BANDAZHEVSKY

19.02.2010 |

Le professeur BANDAZHEVSKY et sa famille sont toujours dans une situation difficile. Si vous souhaitez faire de nouveaux dons, vous pouvez établir vos chèques à l'ordre de :
"Les amis de Yuri Bandazhevsky"
et les envoyer au nom de cette association chez:
David Sheehan
La Vernelle
63350 Culhat

Un clermontois récompensé

18.05.2009 | Marcel BREUGNOT

Le comité Européen de l’Irradiation (European Committee on Radiation Risk – ECRR) réuni les 5 et 6 mai 2009 dans l’île de Molyvos – Grèce, a attribué pour la première fois son prix Radford et l’a décerné au Prof. Yuri Bandazhevsky qui est citoyen d’honneur de la ville de Clermont-Fd.
L’ECRR a été créé à l’initiative de Parlementaires européens soucieux d’obtenir des informations fiables sur les irradiations. Il est composé de scientifiques de diverses nationalités sous la présidence du Prof. Chris Busby, épidémiologiste. Il travaille sur les effets de la radioactivité.
Son prix fait mémoire du Dr Radford. Il a été attribué au Prof. Bandazhevsky pour l’ensemble de ses travaux scientifiques et pour son courage.
Le Prof. Bandazhevsky, ex-recteur de l’Institut de médecine de Gomel (Bélarus) a en effet subi 5 années d’emprisonnement pour ses travaux sur les conséquences de la catastrophe de Tchernobyl. Malgré la censure et les pressions dont il est l’objet, il continue à œuvrer pour que la vérité sur Tchernobyl soit publiée et que les victimes soient convenablement aidées.
Site à consulter : http://www.euradcom.org
Communiqué par Marcel BREUGNOT

congres de Vilnius

22.01.2009 |

Congrès sur la catastrophe de Tchernobyl, organisé par Youri Bandajevski à Vilnius, le 9 octobre 2008
Download (Document)

Adieu Vassili

31.08.2008 |

Vassili Nesterenko est décédé le 25 août dernier. En 1986, il était directeur de l'institut de l'énergie nucléaire de l'académie des sciences de Minsk (Biélorussie. Il avait rapidement compris la gravité de la catastrophe de Tchernobyl. Il avait tenté de limiter le nombre des victimes et entrepris de leur venir en aide malgré tous les obstacles institutionnels. Il y avait perdu à la fois son poste et sa santé.
Il avait créé au Belarus l'institut Belrad avec 370 centres de soin pour les enfants. Cette réalisation permettait de suivre leur contamination par la radioactivité et d'appliquer un traitement à base de pectine pour diminuer leur contamination par le césium 137. Ces centres ont été pour la plupart fermés par annulation des crédits nécessaires à leur fonctionnement, sous la pression de l'AIEA (Agence Internationale de l'Energie Nucléaire).
Vassili Nesterenko avait largement contribué à la préparation du livre publié en 2007, sous la direction d'Alexei Yablokof sur "Les conséquences de la catastrophe de Tchernobyl pour l'homme et la nature".
Cet ouvrage considérable constitue la preuve scientifiquement documentée du crime de haute trahison devant l'Humanité des Etats membres du Conseil de Sécurité de l'ONU (donc y compris la France) et des agences des nations Unies qui leur apportent leur caution scientifique et médicale.
Puy-de-Dôme Nature Environnement rend hommage à Vassili Nesterenko, tout en sachant que la priorité n'est pas de se lamenter mais de continuer son travail.

A Paris le 12 juillet 2008

04.08.2008 |

PDDNE a participé le 12 juillet au rassemblement européen pour sortir du nucléaire

Sortir du nucléaire

04.08.2008 |

La France détient le record mondial du nucléaire avec ses 58 réacteurs en fonctionnement, contribuant pour plus de 78 % à sa production électrique qui ne représente que 16% du besoin énergétique, la France détient le triste record du pays le plus nucléarisé au monde par rapport au nombre d’habitants. Son territoire est parsemé de sites nucléaires. La vallée du Rhône compte à elle seule seize réacteurs.
Sur le plan international, le meilleur représentant commercial de l’industrie nucléaire civile est notre président de la république. Et ce malgré les accidents qui se répètent y compris sur notre territoire et les risques croissants dus au vieillissement de nos installations nucléaires.
Sortir du nucléaire nous invite à réagir, à nous engager ...
www.sortirdunucleaire.org/

Le succès de la lutte pour sortir du nucléaire
dépend aussi de VOUS.

Suivez l'actualité.
Consultez régulièrement le site du réseau national
Sortir du nucléaire


et à l’heure où on annonce un 2ème EPR
http://www.stop-epr.org/

En tant que particulier, vous avez le droit depuis le 1er juillet 2007 de choisir votre fournisseur d'électricité.

Nous soutenons Enercoop, une coopérative dont le projet est de promouvoir les énergies renouvelables et la maîtrise de l'énergie,
en accord avec nos valeurs ...
http://www.enercoop.fr/


Un travail inlassable d'associations (PDDNE en particulier) met en évidence le laxisme vis à vis du nucléaire et le poids du lobby:
Ceci se passe en Puy de Dôme
Lire : Une si jolie cour d'école (rtf)


Download (Document)

 

Recommandations:

Lire Fabrice Nicolino


Un empoisonnement UNIVERSEL.
Comment les produits chimiques ont envahi la planète

Tout oeut changer


L'alternative est simple : changer OU disparaître
Refuser la dictature des traités commerciaux de libre-échange.

Lire Fabrice Nicolino


Qui a tué l'écologie?  
commander en ligne

Lire Christian Vélot


OGM : Tout s'explique  
commander en ligne

Lire Christophe Elain


"Un petit coin pour soulager la planète", Editions Goutte de sable  
Commander en ligne

Lire Svetlana Alexievitch


La supplication : Tchernobyl, chronique du monde après l'apocalypse  
commander en ligne

Lire Youri Bandazhevsky


La philosophie de ma vie : Journal de prison (Broché)  
Commander en ligne

Lire Wladimir Tchertkoff


Le Crime de Tchernobyl : Le goulag nucléaire (Broché)  
commander en ligne

Lire Hervé Kempf


Editions du Seuil, 14 €.  
Commander en ligne

L'effondrement de la civilisation occidentale


L'incapacité de penser le monde de manière systémique, l'aveuglement des gouvernements acquis à l'idéologie néolibérale provoquèrent l'anéantissement de l'ordre social  
le lien d'amazon
 
© 2008 Puy-de-Dôme Nature Environnement